Voilà une bonne nouvelle à la veille de la journée internationale de lutte contre l’homophobie : le GrIS (Groupe d’Intervention Scolaire), projet coordonné en Wallonie depuis sa création par Arc-en-Ciel Wallonie, se voit octroyer, via les CHEFF, 25 000€ de subvention annuelle par le cabinet Simonis pour développer ses animations sur tout le territoire Wallonie-Bruxelles !

Intercercle (6)

 

Le GrIS, ça ne vous dit rien ? Le principe est simple : deux bénévoles homos ou bi, formé.e.s par des professionnel.le.s, se rendent dans les classes du secondaire pour témoigner de leur parcours de vie sans tabous, en répondant à toutes les questions que se posent les élèves, que ce soit sur le coming out, les relations amoureuses, les réactions de l’entourage, la découverte de sa sexualité, etc.

Un investissement énorme de la part de ces personnes qui courent la Wallonie (et maintenant Bruxelles) pour mener à bien leur mission de déconstruction des stéréotypes et de lutte contre l’homophobie.

 

 

Cinq d’entre eux/elles témoignent :

Laureen : Le GrIS, cette grande famille. Le GrIS, cette aventure humaine. Des rencontres, des échanges. De la diversité, du partage. Des expériences de vie, des interrogations de jeunes. Beaucoup de respect mais aussi, parfois, de l’homophobie et la biphobie latentes. Le GrIS, encore autant que ce sera nécessaire pour que chacun.e puisse se sentir libre d’être et d’aimer qui iel veut, qu’importe son genre.

Jonas : Etre bénévole au GrIS, c’est du temps, du talent et du coeur. C’est à dire arriver à jongler avec nos agendas pour se rendre disponible, offrir et développer nos talents d’écoute, d’orateur, de passeur de tolérance et enfin ouvrir son coeur aux jeunes en toute confiance. Mais le jeu en vaut largement la chandelle car c’est un investissement très gratifiant !

Jess: Le GrIS, c’est avant tout un investissement incroyable de la part de bénévoles qui vont dans les classes pour témoigner de leur homosexualité ou bisexualité. Les interventions tiennent en un seul mot : échange. Tant pour les intervenants que pour la classe, cet échange est bénéfique et gratifiant pour abattre les préjugés et stéréotypes, et permet de construire ensemble un avenir meilleur où le respect et l’inclusivité sont les maîtres mots.

Maxence : Le GrIS, c’est la possibilité de rencontrer des jeunes pour échanger avec eux, développer leur réflexion sur les questions de genre et d’orientation sexuelle et lutter contre les stéréotypes et discriminations. C’est s’ouvrir à soi, aux autres bénévoles ainsi qu’aux élèves afin de participer à un projet important et nécessaire.

Mathieu : Participer au GrIS, c’est vouloir construire un monde plus tolérant et respectueux de tout un chacun. Nous n’arrêtons pas d’entendre que la société va mal, que le monde devient fou, etc. “Notre” projet fait partie de ceux qui tentent d’y apporter une solution. Par ces animations, nous allons à la rencontre de jeunes et tentons de nous apprivoiser. Ce n’est pas simple dans la mesure où l’on ne se connaît pas et ne nous fréquenterons sans doute que deux heures. Nous travaillons à un avenir meilleur en nous centrant sur une problématique que nous connaissons bien parce qu’elle nous touche : notre identité. Nous tentons de démystifier certains aspects et de sensibiliser à la richesse de la diversité. Nous essayons en fait de nous comprendre les uns les autres, dans nos points communs et nos différences. Le but visé étant d’en ressortir tous plus riches. Le GrIS, c’est enfin aussi pour moi – sorry cet aspect là est plus égoïste – un pas en plus que je franchis dans ma vie. Je me sens aller de l’avant au fur et à mesure des animations et des rencontres. Comme si j’étais plus fort.

 

Et voici le communiqué de presse de la Ministre Simonis, lancé ce lundi 15 mai.

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Journée internationale de lutte contre l’homophobie :

Bientôt plus de 90 animations par an dans les classes et structures de jeunesse

La Ministre de la Jeunesse et de l’Egalité des chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Isabelle Simonis, et l’organisation de jeunesse « Les CHEFF » qui fédère jeunes et étudiants LGBTQI, finalisent un projet de convention pour réaliser une série d’animations jeunesse visant à lutter contre l’homophobie. Le projet de convention, qui en est à la dernière étape du processus de contrôle administratif et budgétaire, prévoit en effet un minimum de 90 animations par an pour toucher plus de 2500 élèves et jeunes.

Etablie pour une durée de 3 ans à partir du 1er juin 2017, cette convention accorde à l’opérateur une subvention annuelle de hauteur de 25.000 euros.

Avec cette mesure, « Les CHEFF », en étroite collaboration avec « Arc-en-ciel » Wallonie, fédération wallonne des associations LGBT, vont pouvoir amplifier et structurer des animations dispensées antérieurement. 35 bénévoles issus des 4 coins de la Wallonie et de Bruxelles seront en effet prochainement formés pour se rendre dans les écoles et structures de jeunesse afin d’assurer des animations orientées autour de leurs témoignages et récits de vie respectifs. Ils seront notamment chargés d’informer les jeunes sur la thématique de l’homosexualité, de donner des éléments de réponse aux jeunes en questionnement sur leur propre sexualité, voire de lancer des bouées de sauvetage à celles et ceux qui en ont besoin.

A l’approche du 17 mai, la Ministre de l’Egalité des chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles, souhaite également réaffirmer le principe de liberté d’orientation sexuelle. Pour ce faire, elle encourage chacun et chacune à soutenir les différentes initiatives « lgbtqi-friendly » proposées et invite, à l’instar des associations, les communes et différentes institutions à arborer le drapeau arc-en-ciel sur leur façade. « A l’heure où certains pays démocratiques mettent à mal les droits des personnes homosexuelles, bisexuelles, transgenres où d’autres les persécutent et les violentent, il est important de réaffirmer notre ouverture d’esprit et notre vision intangible de cette liberté individuelle », souligne Isabelle Simonis.

La Ministre participera enfin ce mercredi 17 mai 2017 à deux manifestations qu’elle soutient dans le cadre de journée internationale de lutte contre l’homophobie : la remise des prix du concours « Ihsane Jarfi » et l’introduction du spectacle spécifiquement programmé pour l’occasion: « Città del Vaticcano », au Théâtre de Liège.  Elle se rendra également à la « Belgian Pride » ce samedi 20 mai.