Adrien est illustrateur. Il est aussi membre bénévole des CHEFF. Il y a peu, il a accepté d’illustrer le quiz créé par les jeunes des CHEFF en partenariat avec l’ASBL Jeunesse&Droit, sur les droits des personnes LGBTQI. L’occasion pour nous de découvrir plus avant son travail et la philosophie qui le guide.

Comment est née ta passion du dessin et comment l’as-tu entretenue ?

Comme tous les enfants, je me suis mis à dessiner assez tôt. Sauf qu’au bout d’un moment, certains enfants arrêtent de dessiner. Et bien moi, j’ai toujours continué. C’est aussi et surtout le fait d’avoir toujours été encouragé par mes parents ou mes amis à l’époque qui a fait que je ne me suis jamais arrêté. J’ai fait mes études à Namur à l’ESIAJ (Ecole Supérieure d’Infographie Albert Jacquard) en section Animation 2D et Illustration.

Comment définirais-tu ton style ? Par qui, par quoi a-t-il été influencé ? Quel est ton registre habituellement ?

Ce que je fais est la plupart du temps assez humoristique ou au moins amusant et mignon. J’ai un style très “Disney”. Les dessins-animés et mon enfance en général ont une part très importante dans tout ce que je fais et m’influencent énormément, même dans ma vie de tous les jours. Au final, quand je crée quelque chose, j’essaie de faire en sorte que ça puisse plaire à mon “moi-enfant”. C’est comme ça que je fonctionne : si je pense que ça m’aurait plu quand j’avais 8/10 ans, c’est que je suis sur la bonne voie. Par exemple, mes deux gros travaux d’études sont directement tirés de ce que j’adorais étant petit.
07

En général, comment fais-tu connaître ton travail au grand public ? Quels retours en as-tu ?

J’ai une page Facebook (La Boite à Pixel) qui n’est pas encore très opérationnelle pour la “promo” (l’avatar et la photo de couverture sont vieux comme le monde), mais sur laquelle je poste de temps en temps quelques travaux en attendant de me créer un site digne de ce nom et de soigner la présentation de ma page. A la base, c’était une page pour mes amis d’école, puis mes amis tout court, puis petit à petit des personnes que je ne connais pas se sont mises à me suivre et viennent commenter mes créations ; les retours sont toujours très positifs. Je participe parfois aussi à des concours ou des “défis” sur internet (comme le “Sketch Dailies”, les “23H de la BD”, le “InkTober”, etc.), ça dynamise un peu ma page et me fait connaitre à d’autres personnes que mes amis ou ma famille. Pour le moment, j’essaie de bien poser les bases de mon site et de ma page avant d’en faire vraiment la promotion.

Tu as aussi participé au FIFF, avec un court-métrage d’animation…

Oui, lorsque j’étais étudiant, un de mes projets de fin d’année, un court-métrage d’animation, a été retenu par le FIFF (Festival International du Film Francophone) pour être projeté à une classe de maternelle. C’était amusant de voir les réactions des enfants… Les accompagnateurs sont aussi venus me voir en fin de séance pour me dire qu’ils avaient beaucoup aimé. Mon premier film d’animation, mon premier festival, mes premiers retours plus que positifs…  J’étais aux anges !

Tu es membre des CHEFF : quelle a été ta réaction lorsqu’on t’a proposé d’illustrer le quiz ? Cela a-t-il un sens particulier pour toi de traiter de tels enjeux, les droits des jeunes LGBTQI en l’occurrence ?

J’ai été super content de pouvoir participer à un projet avec les CHEFF, ça ne faisait que renforcer mon implication dans l’association, et puis c’est toujours un plaisir de participer à un projet “militant” quel qu’il soit, surtout quand la thématique vous touche. Je serai toujours partant pour participer à de tels projets. Mettre ses aptitudes au service d’une cause (pour laquelle on milite, en plus) est toujours très gratifiant !

Le fait d’illustrer le quiz t’a-t-il permis d’en apprendre un peu plus sur les droits des jeunes LGBTQI ?

Les questions posées ne m’ont pas surpris, elles sont légitimes, mais j’avoue en avoir pas mal appris en faisant le quiz moi-même et en lisant les réponses. Je peux même dire qu’à toutes les questions posées, je n’étais pas sûr de ma réponse. Puis, à chaque fois, l’explication m’a apporté quelque chose que je ne savais pas. Comme quoi, même si on baigne dans le milieu associatif LGBT+, on reste toujours dans le flou en ce qui concerne nos droits !
Contacter Pixel : thepixelboss@gmail.com