Pour la rubrique “vie quotidienne”, on m’a demandé d’écrire un article en tant que femme lesbienne transgenre.  Mais il y a tant à dire sur le sujet à mon goût que je ne savais pas par où commencer.  Du coup, j’ai demandé un sujet un peu plus précis et on m’a dit pourquoi pas ce qu’il se passe quand tu es dans le milieu lesbien.

Alors commençons !  Quelle est mon expérience dans ce milieu en tant que femme trans ?  Hé bien elle est très positive !  J’adore sortir que ce soit à la To get her organisée par le CHE ou lors de soirées de la MAC.  D’ailleurs, un de mes moments préféré de l’année est le L Festival de novembre.  Ce sont d’ailleurs pratiquement les seules soirées où j’ose sortir seule, sans amis, pour y rencontrer de nouvelles personnes.  Et ce sont souvent de bons souvenirs.

Cependant, j’ai quand même déjà eu quelques soucis, incompréhensions et autres petits désagréments.  Comme partout j’y ai eu droit une fois ou l’autre au coup des questions indiscrètes.  J’ai déjà aussi eu droit une fois à un commentaire qui m’a laissée sans voix : « Ho !  Mais c’est trop cool !  Tu es genre la lesbienne parfaite !  Tu es lesbienne et en plus tu as du sperme donc si tu veux avoir un enfant, ben tu peux !  C’est géniaaaaaaaaal ! »  J’avais juste envie de répliquer « Heuuuuu…  Ouais !  C’est trop génial d’être transgenre !  Une vie super simple, super belle et sans jamais aucun soucis !  Merci pour ton commentaire meuf ! »  Mais ça, c’est le moins ennuyeux qu’il me soit arrivé.
lettre3

Confondue avec… un homme gay !

Quelque chose qui m’a par contre plus ennuyée, c’est une petite remarque dans une conversation avec des nanas que j’avais déjà vues plusieurs fois : on parlait en petit groupe de ce qu’on pourrait bien faire après.  Une propose d’aller au Boys Boudoir.  Je dis que je ne suis pas très intéressée car je n’aime pas trop ce bar.  Et là, j’ai droit à un commentaire auquel je ne me serais jamais attendue : « Oh !  Ben c’est étonnant pour un gay de ne pas aimer le Boys ! ».  Comme quoi, même si j’étais habillée de manière très féminine, que j’avais déjà vu ces filles lors d’autres soirées lesbiennes, et bien pour certaines, ce n’était pas évident que je sois une fille !

Et enfin !  La perle de la perle selon moi : l’histoire de la petite vieille !  Je venais d’acheter une jolie robe et j’avais décidé de sortir et de me faire toute belle.  Je suis donc sortie à la Maison Arc-en-Ciel pour une soirée filles, mais voilà, à peine entrée, je croise une petite vieille bien éméchée qui me bouscule et me dit bien méchamment que je n’ai rien à faire ici car je ne suis pas une fille.  Je l’envoie donc gentiment bouler et là, elle me balance son verre à la tête !  Je l’ai relativement mal pris, je l’’ai donc délicatement poussée et, ivre, elle s’est magnifiquement étalée de tout son long.  J’ai ensuite été au bar me commander une bière et rejoindre des amies que j’avais aperçues au loin.  Je n’ai plus eu de souci au cours de la soirée, mis à part que j’étais énervée que ma nouvelle robe soit déjà dégueulasse et pue la gnole !

Voilà, je crois que j’ai fini de faire le tour de mes quelques péripéties marquantes en soirées lesbiennes !  Mais bon, mis à part ces événements, j’aime toujours autant sortir et profiter de ces soirées qui – en général – sont toujours géniales à mes yeux !

Elise, Présidente d’IdenTIQ